Rechercher

Quelques stratégies pour gérer ses émotions négatives

À la suite d’une agression ou de violences à caractère sexuel, une survivante ressentira certainement des émotions particulièrement négatives. Celles-ci sont par nature envahissantes et prennent beaucoup d’énergie.


Les émotions négatives constituent une réponse de notre cerveau face à des situations difficiles à l’interne (par ex., quand on se rabaisse soi-même) ou à l’externe (par ex., quand on subit une agression sexuelle). Notre cerveau évalue l’information qu’il reçoit et réagit suivant notre vécu, nos croyances, nos valeurs, etc. Les réponses émotionnelles retenues peuvent être insupportables ou créer un sentiment de vide intense.


Les émotions négatives sont difficiles à contrôler et peuvent ainsi générer diverses conséquences : dépression, anxiété, mais aussi dépendance ou idéation suicidaire. Le cerveau cherche à tâtons des moyens de gérer ce qui est ressenti et se tourne parfois vers des options destructrices.


La survivante n’est pas responsable du fait de ressentir ces émotions. Il s’agit d’une réponse normale devant une situation externe difficile. Par contre, lorsqu’elle sera prête, il est possible pour elle de se prémunir de stratégies qui l’aideront à progresser vers la guérison. En voici cinq.


1. La sélection de la situation : Quand vous êtes en mesure de reconnaître les situations qui peuvent créer chez vous des émotions négatives ou positives, vous pouvez sélectionner la situation. Par exemple, si vous ressentez de l’anxiété à l’idée de croiser votre ancien copain chez des amis, invitez à la place les amis chez vous.


2. La modification de la situation : Parfois, on ne peut pas choisir la situation dans laquelle on se trouve et on aboutit donc dans une situation qui risque de causer un impact émotionnel négatif. Le but est donc de trouver une méthode pour réduire cet impact et améliorer la situation. Par exemple, vous aviez des problèmes de consommation d’alcool, mais avez décidé d’arrêter. Vous allez chez une amie qui décide néanmoins de boire. Au lieu de vous disputer avec elle, vous pouvez simplement lui dire que vous n’êtes pas à l’aise et que vous la verrez à un autre moment où elle ne sera pas en train de consommer. Il est très possible qu’elle soit plus réceptive à l’avenir.


3. Le détournement de l’attention : Vous détournez votre attention quand vous vous concentrez sur un élément précis d’une situation, ou encore pensez à autre chose de complètement différent pour oublier le ou les éléments dérangeants. Par exemple, si vous êtes coincée dans le trafic après une grosse journée de travail, mettre de la musique dans la voiture est une bonne manière de rendre l’attente plus supportable.


4. Le changement cognitif : Cela consiste à changer ou à réévaluer votre manière de percevoir une situation ou à vous concentrer sur ses aspects positifs, ou alors à prendre les situations qui peuvent être considérées comme négatives et les transformer en opportunités. Par exemple, vous désirez faire une activité avec une amie, mais elle n’est pas disponible, ce qui pourrait vous décevoir. Par contre, vous pouvez vous dire que c’est l’occasion de passer du temps avec une autre amie ou de prendre du temps pour vous-même.


5. La modulation de la réponse : La situation est déjà arrivée, votre réponse émotionnelle face à l’événement se fera bientôt savoir. La modulation de la réponse, c’est le fait de changer ses manières de réagir ou d’exprimer ses émotions afin de réduire ou d’augmenter la réponse émotionnelle. Par exemple, vous n’êtes pas d’accord avec votre patronne sur une marche à suivre et faites valoir votre opinion, mais elle décide de ne pas la suivre. Vous décidez alors de cacher votre frustration.


Certaines de ces stratégies peuvent vous sembler plus difficiles que d’autres. Vous n’avez pas toujours à utiliser la même, et elles peuvent s’adapter à différentes situations. Il existe également la stratégie de prendre du temps pour vous-même et de faire des activités que vous aimez. En effet, une manière de gérer les émotions négatives est aussi de se créer des émotions positives. Il est essentiel d’occuper votre temps avec des activités positives et constructives que vous aimez et qui vous font vous sentir bien, à l’aise. Cela permet de réduire les émotions négatives et de remplir votre besoin humain d’accomplissement!




21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Nous joindre

C.P. 153

Saint-Ours, Québec, J0G 1P0

contact@grandeoursemonteregie.org

  • Facebook
  • Instagram

Abonnement à notre infolettre

© 2020 par Maison la Grande Ourse Montérégie